Informations
Nous vous proposons 1635 fiches métiers pour vous aider dans votre orientation professionnelle.
Il y a actuellement 1715 offres d'emploi dans ce secteur d'activité. Cliquez sur le lien ci-dessus pour les consulter.
Partenaires
Neuvoo centralise environ 1290010 emplois à travers la France et est partenaire de plusieurs organismes gouvernementaux, universités et entreprises afin d'aider les personnes à trouver de l'emploi. Nous sommes également présents dans plus de 60 pays à travers le monde et continuons à développer nos activités.
R2t
   En savoir plus
Consultez aussi nos articles de presse concernant l'actualité.
Maçon - maçonne

En quoi consiste ce métier ?
Sur le chantier, le maçon est un homme important. Tous les corps de métiers s’organisent autour de son travail ; de son intervention dépend souvent la bonne marche du chantier.

Le maçon réalise la partie du gros-œuvre appelée maçonnerie, première étape de l’édification d’un bâtiment.
Il exécute ou dirige les travaux de construction de tous types d’ouvrages : maisons individuelles, logements collectifs, bâtiments industriels, locaux commerciaux, bureaux… mais aussi ponts, tunnels, barrages, centrales électriques…
Il restructure et réhabilite toutes sortes de locaux et restaure des bâtiments anciens.
En fonction des chantiers, il peut être chargé d’implanter le bâtiment, de réaliser les fondations de celui-ci, de monter des murs, des cloisons en assemblant des matériaux traditionnels (pierres, briques, parpaings…) avec des produits liants (ciment, mortier…) ou en assemblant des panneaux préfabriqués, agglomérés ou des plaques de béton.

Dans la maçonnerie, deux profils professionnels cohabitent :

- le compagnon maçon qui, s’appuyant sur des techniques traditionnelles, construit en pierres, briques, parpaings et réalise des enduits. Il peut être amené à élargir son savoir-faire dans des métiers connexes : briqueteur, plâtrier, applicateur d’enduits de façade, carreleur.
Il doit être capable de faire appel à des techniques annexes comme la taille de pierre et à des pratiques anciennes de construction (pisé, enduits à la chaux, mortiers de chanvre) quand il est amené à restaurer des bâtiments anciens.

- le constructeur en béton armé qui, s’appuyant sur des procédés industrialisés, réalise murs, planchers, escaliers… en utilisant le plus souvent des coffrages appelés « banches » dans lesquels il coule du béton ou, en plaçant à l’aide d’engins de levage des panneaux préfabriqués. Il est amené à utiliser des procédés de plus en plus variés et à élargir, le plus souvent, ses compétences vers le banchage, coffrage, ferraillage, montage levage ou la conduite d’engins.

Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?
Les maçons travaillent dans les entreprises du bâtiment de toutes tailles (de l’artisan au grand groupe) et dans les entreprises de travaux publics (construction de routes et d’ouvrages d’arts).

Le compagnon maçon travaille seul ou en équipe, le plus souvent sur des chantiers de plein air. Il est fréquemment amené à se déplacer (changements de chantiers), sa rémunération est alors complétée, suivant le cas, par des indemnités forfaitaires de petits ou de grands déplacements (indemnités de trajet, de repas, de transport).
Des procédés techniques (coulage du béton) ou le respect de délais peuvent l’amener à faire des heures supplémentaires.

Les conditions d’exercice du métier varient en fonction du type d’entreprise et de son positionnement sur le marché.

Si le métier de maçon nécessite toujours une bonne condition physique, la miniaturisation des engins de chantier, la diversité des engins de levage, l’introduction massive du béton prêt à l’emploi et la préfabrication ont été une source de progrès considérables en terme d’autonomie, de confort et de sécurité.

La profession est particulièrement ouverte et, la promotion interne très développée. Une expérience confirmée et une reconnaissance du chantier permet d’accéder aux fonctions de chef d’équipe, puis de chef de chantier.

Comment y accéder ?
Les formations qui mènent à ce métier préparent aux diplômes suivants :
- CAP Maçon
- CAP Constructeur en béton armé du bâtiment
- CAP Tailleur de pierre - marbrier du bâtiment et de la décoration
- BEP Techniques du gros oeuvre du bâtiment
- MC Graveur sur pierre
- MC Façonnier de cheminées d'intérieur
- MC Restauration du patrimoine archtectural option gros oeuvre
- BP Construction en maçonnerie et béton armé
- BP Maçon
- BP Métiers de la pierre
- Bac Pro Technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros oeuvre
- BTS Bâtiment

Comment évoluer ?
La profession est particulièrement ouverte et, la promotion interne très développée. Une expérience confirmée et une reconnaissance du chantier permet d’accéder aux fonctions de chef d’équipe, puis de chef de chantier.

Métiers de gros-œuvre maçonnerie : voir aussi aide maçon, coffreur en béton armé, tailleur de pierre, carreleur.

Source : InforMetiers
75 visiteurs en ligne  Haut de page
Accueil  ·  Qui sommes-nous  ·  Services  ·  Partenaires  ·  Contact  ·  Infos légales  ·  Aide  ·  Plan du site
2017 © Copyright staremploi. Tous droits réservés.