Information
Nous vous proposons 102 conseils emploi pour vous aider dans vos démarches de recherche d'emploi.
Connectt Travail Temporaire
R2t
   En savoir plus
Consultez aussi nos fiches métiers pour mieux vous orienter.
Vaste escroquerie dans des agences d'intérim

Le préjudice est estimé à 1,5 millions d'euros.

Ils en auront profité un an et demi, de juillet 2006 à fin 2007. Cinq Isérois ont été mis en examen à Grenoble dans le cadre d'une affaire d'escroquerie touchant une trentaine d'agences d'intérim en France. D'après les enquêteurs, le préjudice qui pourrait être de plus grande ampleur est estimé à 1,5 million d'euros.

Les cinq hommes contactaient les agences d'intérim en se faisant passer pour des dirigeants d'entreprises ou des présidents d'association fictives et concluaient avec elles de vrais contrats de travail. Ils proposaient ensuite les services de faux employés, complices de l'escroquerie, arguant qu'ils avaient l'habitude de travailler avec eux. Les agences d'intérim, au titre de l'employeur, «règlaient les salaires des faux travailleurs ainsi que leurs frais, avant d'expédier la facture aux sociétés bidons», détaille Le Dauphiné Libéré qui a révélé l'information sur son site internet. «Les factures revenaient impayées», poursuit le journal. Faux patrons et faux employés se partageaient ensuite le butin.

D'après Le Dauphiné Libéré, les auteurs présumés déposaient leurs statuts en chambre des métiers ou en préfecture en produisant de faux papiers d'identité. Avec ces arnaques, les auteurs de l'escroquerie touchaient de 10.000 à 30.000 euros par agences d'intérim.

«Une centaine de professionnels de l'intérim pourraient avoir ainsi été floués; il est très probable que certains, pensant avoir affaire à des impayés dans les dossiers «contentieux commerciaux», n'ont pas encore dénoncé ces faits à la justice», estime une source judiciaire rapportée par le journal.

L'affaire a débuté en octobre 2007 sur la foi d'informations recueillies par la police aux frontières et la sûreté dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants. Le parquet de Grenoble a ouvert une information judiciaire pour escroquerie en bande organisée et confié l'enquête à l'antenne grenobloise de la Police judiciaire de Lyon.


Source : Le Figaro
48 visiteurs en ligne  Haut de page
Accueil  ·  Qui sommes-nous  ·  Services  ·  Partenaires  ·  Contact  ·  Infos légales  ·  Aide  ·  Plan du site
2017 © Copyright staremploi. Tous droits réservés.