Information
Nous vous proposons 102 conseils emploi pour vous aider dans vos démarches de recherche d'emploi.
Connectt Travail Temporaire
R2t
   En savoir plus
Consultez aussi nos fiches métiers pour mieux vous orienter.
Convocation à un entretien préalable et mise à pied disciplinaire

L’employeur ne doit pas confondre mise à pied conservatoire et mise à pied disciplinaire. La première est prononcée dans l’attente d’une prise de décision sur la sanction adéquate alors que la deuxième est déjà une sanction en elle-même.

L’histoire :

Un salarié avait fait l’objet d’une mise à pied à titre conservatoire. Le lendemain, il avait reçu une lettre de convocation à un entretien préalable au licenciement. Suite à cet entretien, il avait été licencié pour faute grave.
Le salarié avait saisi le Conseil des prud’hommes afin de contester son licenciement.

Argument du salarié : la mise à pied, dont il avait fait l’objet, ne précisait pas que c’était dans l’attente d’une sanction et correspondait donc à une mise à pied disciplinaire. Dans la mesure où cette dernière équivaut à une sanction, il ne pouvait donc pas être licencié pour la même faute !

Ce qu’en disent les juges :

Les juges ont constaté que l’employeur avait bel et bien notifié par écrit une mise à pied qualifiée de conservatoire mais sans fixer de terme à celle-ci.
Toutefois, il avait, dès le lendemain, engagé une procédure de licenciement. Dans sa lettre de convocation, il faisait référence à la mise à pied conservatoire de la veille. Par conséquent, les juges ont estimé que le licenciement était justifié et que la faute n’avait pas fait l’objet d’une double sanction.

A retenir :

- La mise à pied conservatoire n’est pas une sanction disciplinaire contrairement à la mise à pied disciplinaire.

- Lors de la notification de la mise à pied conservatoire, l’employeur doit préciser que celle-ci se fait dans l’attente qu’une sanction soit prononcée.

- Dans le cas contraire, la mise à pied sera considérée comme disciplinaire et aucune nouvelle sanction ne pourra, pour les même faits, être prononcée à l’encontre du salarié.

- Toutefois, le fait d’engager dès le lendemain, une procédure de licenciement, en faisant référence à la mise à pied, permet de remplir toutes les conditions nécessaires pour qualifier une mise à pied à titre conservatoire.

Arrêt de la Chambre Sociale de la Cour de cassation du 18 mai 2005


Source : Juritravail - Actions face à son employeur
70 visiteurs en ligne  Haut de page
Accueil  ·  Qui sommes-nous  ·  Services  ·  Partenaires  ·  Contact  ·  Infos légales  ·  Aide  ·  Plan du site
2017 © Copyright staremploi. Tous droits réservés.